Pensées buissonnières

18 octobre 2017

Philosophes

Les philosophes attrapent le monde dans leurs filets à larges mailles mais ils laissent échapper les petits poissons.

Posté par Christian Pastre à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2017

Idéal et réel

L’idéologie, la logique de l’idée, n’a que faire du réel. Elle veut le soumettre à sa volonté. Elle promet l’élargissement du possible. Parfois, dans l’ouverture ménagée par l’espoir, les peuples s’engouffrent en foule. Cela change tout pour un temps, puis le réel résiste sous une nouvelle forme que l’idéologie veut à nouveau conformer à sa logique. Un va et vient sans fin qui nous tient en haleine.

Posté par Christian Pastre à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2017

Présence du possible

Sur mon chemin habituel, ce matin, il a suffi d'un pas de côté pour que le monde s’éclaire d’un jour nouveau.

Posté par Christian Pastre à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2017

Pécaïre !

Tout a commencé à aller de travers à partir du moment où, débordé par l’imagination de sa créature, Dieu a sous traité le mal au Diable.

 

Posté par Christian Pastre à 08:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 octobre 2017

Perfectionnisme

L’idéaliste déprécie l’amour au nom de son imperfection. Il s’en fait une si haute idée qu’il lui coupe les ailes. Quand il a passé l’ambivalence de la relation au crible de son exigence, il ne lui reste plus que l’indifférence.

Posté par Christian Pastre à 08:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2017

Richesse

Le temps, la vraie richesse.

Posté par Christian Pastre à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2017

Agir sur soi

Les préceptes de vie abondent sur la toile et dans les magazines. Mais il ne suffit pas de les lire et de les approuver du bout des lèvres pour qu’ils agissent. Il faut les critiquer et en penser toutes les implications pour s’en persuader. Puis il convient de se les répéter souvent en situation, de les ruminer, les assimiler, les incorporer, en faire notre substance. C’est à cela que tendaient les exercices spirituels des écoles philosophiques antiques. Faute de quoi, ils glissent sur nous comme de l’eau sur les ailes d’un canard. Ce n’est qu’à ce prix que nous pouvons commencer à nous transformer nous-même, ce qui devrait être la première des tâches.

Posté par Christian Pastre à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compassion

Il se croyait à ce point indispensable que, quand il imaginait sa mort, il ne pouvait s'empêcher de pleurer.

Posté par Christian Pastre à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2017

Mots à maux

Au lieu de nous payer de mots nous ferions mieux de bien les peser...

Posté par Christian Pastre à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 septembre 2017

Représentations.

Une jeune femme d’une grande beauté. Elle n’a aucune confiance en elle. Dans son enfance, sa mère craignant qu’elle ne devienne orgueilleuse et hautaine, s’est appliquée à lui montrer ses défauts. La jeune femme est aimée en secret par un garçon. Il n’ose pas lui adresser la parole. Il est persuadé que, jouissant d’une beauté aussi parfaite, elle ne peut pas s’intéresser à lui.

Posté par Christian Pastre à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]