Pensées buissonnières

26 juin 2017

 

modestie

Nos idéologies, nos croyances, ne sont que des jeux de mots. Pas de quoi mordre les mollets de son voisin, ou pire encore...

Posté par Christian Pastre à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2017

Fracas

Certains chef-d’œuvres contemporains ne nous touchent que par le bruit qu’ils font en entrant dans l’histoire de l’art.

Posté par Christian Pastre à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2017

Quel cinéma !

Amputés des scènes dont le smart phone est l’acteur principal, nos films récents seraient réduits à la taille de courts métrages. Jean Gabin, lui, ne bougonnait qu’une seule fois par film au téléphone, cela ne l’a pas empêché de devenir célèbre…

Posté par Christian Pastre à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2017

Retour aux fondamentaux

Si, au lieu de l’égalité absolue qui n’est ni possible ni souhaitable, nous tentions au moins de rendre effective l’idée de justice sociale ? Il resterait à redéfinir régulièrement les écarts de revenus moralement acceptables et compatibles avec l’accroissement général du bien-être. On ne devrait pouvoir commencer à acquérir du superflu qu’à partir du moment où chacun dispose de ce qui est nécessaire pour vivre décemment en rapport avec son temps. Une société harmonieuse et juste, n’est-ce pas cela l’intérêt général ? Reste à définir démocratiquement les moyens d’y parvenir. Ce qui n’est pas une mince affaire…

Posté par Christian Pastre à 09:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2017

Au cœur de tout

Faire l’amour avec une personne que l’on aime ! Il n’y a rien de plus radical ni de plus religieux.

Posté par Christian Pastre à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2017

Inversion

Dans une société qu’il trouvait répressive, Antonin Artaud a écrit : « La société se croit seule mais il y a quelqu’un ». Aujourd’hui, il pourrait corriger par : « les Ego se croient seuls mais il y a Nous ».

Posté par Christian Pastre à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2017

 

Tragique

Non, on ne peut pas avoir un avantage sans son inconvénient, la santé sans la maladie, la naissance sans la mort, le bien sans le mal. Héraclite l’obscur nous avait prévenus depuis le début, mais nous sommes têtus…

Il nous reste à nous guérir de l’illusion d’un monde parfait. Á agir sans fin pour améliorer le seul monde dont nous disposons et à l’aimer en dépit de son imperfection.

Posté par Christian Pastre à 08:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2017

Panurges

Nous sommes incroyants aujourd’hui comme on était croyant hier. Sans plus de raisons que de nous accorder à la musique du temps. Aurons-nous un jour la force et le courage de nous déterminer par nous-mêmes ?

Posté par Christian Pastre à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2017

Pessimisme

Cioran a écrit un livre intitulé « De l’inconvénient d’être né ». Il doit être content, maintenant qu’il est mort. A moins que, là où il est, il ne trouve pas d’éditeur pour publier son démenti.

Posté par Christian Pastre à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2017

Pas possible !

Si je n’aimais pas tant flâner, j’écrirais le roman des possibles. Le héros commencerait tout et ne finirait rien. Vers la fin, il hésiterait interminablement entre la vie et la mort.

Posté par Christian Pastre à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]