31 mars 2017

Printemps dans tous les sens Tendre une main émue vers la fleur qui palpite dans l'abri d'un buisson...
Posté par Christian Pastre à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2017

Haine de soi Les idées se veulent simples et parfaites, le réel est complexe et mouvant. Les idées de Dieu, de bonheur, de justice sont des horizons jamais atteints qui motivent notre action. Le problème c’est quand, au regard de ces idéaux, nous condamnons systématiquement le réel, la vie, et l’humain pour leur imperfection.
Posté par Christian Pastre à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2017

Sculpture de soi Des préceptes de sagesse ? D’accord mais il faut les penser, les ruminer, les digérer, les assimiler. Et y revenir souvent. Sinon ils glissent sur nous comme de l’eau sur les plumes d’un canard. Quoi qu’il en soit, se transformer par la pensée demeure, plus que jamais, la première des tâches.
Posté par Christian Pastre à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2017

Misère ! Les candidats ne se rendent pas compte. Á force de nous introduire dans le noir des cabinets d’essayage où ils rendent leurs costumes pour éviter de tourner la veste, ils risquent de nous dévoiler les dessous de Marianne. Et c’est du rapiécé…
Posté par Christian Pastre à 12:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2017

Pauvre démocratie ! La politique a davantage à voir avec la foi qu’avec la raison. Une fois choisi un champion ou une chapelle, nous sommes prêts à croire à n’importe quelle incohérence. Et à la propager, au besoin, en falsifiant les preuves. Aucune argumentation rationnelle ne réussira à nous décoller de notre adhésion. Mais, de grâce, pourrions-nous éviter de répandre le mensonge et la haine ?
Posté par Christian Pastre à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2017

Oh temps, ne suspends pas ton vol ! Le temps est le présent de l’existence. La pointe du présent où tout arrive et se transforme. Le temps tel que nous le concevons, avec un passé et un futur, n’est que la relation de nos calculs ou de notre esprit avec le présent éternel de la Nature infinie.
Posté par Christian Pastre à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2017

Printemps Sans pitié pour le vieil hiver, le printemps ne lui laisse pas finir son temps. Les joues gonflées de hâte, la peau fraîche, il se joue des rides de la terre. Les giboulées lavent l’écorce du monde ancien. Une révolution éclate aux extrémités des vieux ceps qui se tordent.  
Posté par Christian Pastre à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2017

Sacré Chaque matin, le poète, une fleur de soleil à la bouche, ouvre les yeux sur le sacré que la vie a recouvert de son ennui d’habitude.
Posté par Christian Pastre à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2017

Avenir L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Aux autres il reste le présent, ce qui n’est pas si mal !  
Posté par Christian Pastre à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2017

Lecture des poèmes du regretté François Laur L’un dans la résonance de l’autre, nous avons passé le dimanche à l’intérieur de ses mots. Quelle générosité, avant de nous quitter pour toujours, de nous laisser ces lumières sorties de lui et qui n’attendent que d’être rallumées !  
Posté par Christian Pastre à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]