Amour vrai

Pascal prétend que nous n’aimons que des qualités secondaires, pas l’essentiel de l’être aimé. L’amour véritable n’irait qu’à Dieu. Enlevons Dieu qui n’a pas besoin de notre amour, il nous reste une lumière vacillante qui éclaire et réchauffe un autrui changeant. Comme un reflet de lumière divine ?