22 mars 2017

Oh temps, ne suspends pas ton vol ! Le temps est le présent de l’existence. La pointe du présent où tout arrive et se transforme. Le temps tel que nous le concevons, avec un passé et un futur, n’est que la relation de nos calculs ou de notre esprit avec le présent éternel de la Nature infinie.
Posté par Christian Pastre à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2017

Printemps Sans pitié pour le vieil hiver, le printemps ne lui laisse pas finir son temps. Les joues gonflées de hâte, la peau fraîche, il se joue des rides de la terre. Les giboulées lavent l’écorce du monde ancien. Une révolution éclate aux extrémités des vieux ceps qui se tordent.  
Posté par Christian Pastre à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2017

Sacré Chaque matin, le poète, une fleur de soleil à la bouche, ouvre les yeux sur le sacré que la vie a recouvert de son ennui d’habitude.
Posté par Christian Pastre à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2017

Avenir L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Aux autres il reste le présent, ce qui n’est pas si mal !  
Posté par Christian Pastre à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2017

Lecture des poèmes du regretté François Laur L’un dans la résonance de l’autre, nous avons passé le dimanche à l’intérieur de ses mots. Quelle générosité, avant de nous quitter pour toujours, de nous laisser ces lumières sorties de lui et qui n’attendent que d’être rallumées !  
Posté par Christian Pastre à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2017

Matin d’avant printemps Marcher, l’air frais aux joues, un chant d’oiseau à l’oreille. Avancer d’un bon pas, innocent et léger, dans le matin du monde. Vivre et en jouir !
Posté par Christian Pastre à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2017

Médiatisation A force de commentaires et de commentaires de commentaires, qui se souvient des faits ?
Posté par Christian Pastre à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2017

Sacré corps ! Hier, au café, alors que j’étais engagé dans une discussion de haut vol, un borborygme s’est échappé de moi comme une critique de la raison pure.
Posté par Christian Pastre à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2017

Eloge de la lenteur Laissons de côté les situations où l’urgence s’impose. Pour le reste, sentir, voir, penser, aimer, la lenteur donne le temps au monde de se dévoiler et de s’installer en nous.
Posté par Christian Pastre à 08:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mars 2017

Extension du domaine de la fraternité Nous avons tous besoin de tendresse, de sensualité, de sexualité. Ceux qui ont tout veulent le garder. D’autres n’ont rien. Serait-il possible de partager un peu ce qui, de toute façon, ne nous appartient pas vraiment ?
Posté par Christian Pastre à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]