08 juin 2017

Pessimisme Cioran a écrit un livre intitulé « De l’inconvénient d’être né ». Il doit être content, maintenant qu’il est mort. A moins que, là où il est, il ne trouve pas d’éditeur pour publier son démenti.
Posté par Christian Pastre à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2017

Pas possible ! Si je n’aimais pas tant flâner, j’écrirais le roman des possibles. Le héros commencerait tout et ne finirait rien. Vers la fin, il hésiterait interminablement entre la vie et la mort.
Posté par Christian Pastre à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2017

Prétention Après chaque événement, des commentateurs attitrés viennent nous dire ce que nous devons en penser. Mais nous préférons arrêter notre opinion auprès de ceux qui n’en savent pas plus que nous.
Posté par Christian Pastre à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2017

Extension du domaine de l’intime On ne dit plus la fête des mères mais la fête des mamans. Suivant la logique de cette évolution du langage, nous pourrions bientôt dire Je te présente le frérot de ma meuf pour Je te présente mon beau-frère  ou encore  Elle aime toujours son minou, à la place de Elle aime toujours son mari.  
Posté par Christian Pastre à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2017

Problème de logique. D’après un récent sondage, les Français déclarent préférer être fidèles à leur épouse plutôt qu’à leur maîtresse.
Posté par Christian Pastre à 08:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2017

Plénitude Flaubert rêvait d’écrire un livre sur rien. Le style pur ! Moi, si je ne me retenais pas, si je n’étais pas si paresseux, j’entreprendrais d’écrire un livre sur tout. L’infiniment vivant !
Posté par Christian Pastre à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2017

Conjuration du négatif Pour survivre en dépit de sa fragilité, l’espèce humaine a développé une aptitude à imaginer du danger et une menace derrière tout ce qu’elle perçoit. C’est probablement pour cela que nous sommes si doués pour le malheur. Chaque événement dramatique nous conforte dans notre vision négative du réel. Il ne nous reste plus qu’à généraliser en ignorant l’importance effective du phénomène. Par contre, les transformations positives, les progrès qui ont amélioré notre vie, sont oubliés aussitôt qu’acquis. Notre regard... [Lire la suite]
Posté par Christian Pastre à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2017

Regards Celui qui vit en poète contemple longuement un coucher de soleil. Celui qui vit en touriste fait un selfie et s’en retourne. Il se contemplera plus tard !  
Posté par Christian Pastre à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2017

Beauté Nous sommes attirés par la beauté d’une personne. Nous désirons, non pas la posséder, mais qu’elle reste auprès de nous de son plein gré. Puis l’émerveillement passé, notre regard traverse cette beauté pour atteindre la personne existante. Nous avons perdu et gagné. Par moments, la personne connue retrouve son étrangeté et la beauté revient à la surface. Eclipses et illuminations…
Posté par Christian Pastre à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2017

La foi en l’humain   Croire en Dieu ? J’ai tout essayé... Je me suis imprégné, tour à tour, de tous les récits sacrés et de tous les mythes. J’ai tenté de croire qu’il y a quelqu’un au-delà du Tout. Je me suis efforcé, en vain, de penser que ce qui n’apparaît nulle part et est indémontrable existe malgré tout. Je me suis alors résolu à fonder ma morale sur la raison, l’empathie et l’éducation. Bases humaines, trop humaines même, mais pour moi les seules ressources dont nous disposons pour bien vivre avec les autres.
Posté par Christian Pastre à 09:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]